Pour la fin de mes études, j’ai choisi de rédiger mon mémoire sur les objets connectés et plus précisément sur le développement de services numériques autour de ces objets. Ce travail de fond m’a permis de prendre du recul sur mon travail mais c’était aussi l’occasion de trouver une définition de ce qu’est un développeur d’objet connecté.

La première chose qui m’a interpellé c’est le besoin de beaucoup échanger lors de la conception du produit. Il faut que le service numérique soit en accord avec le produit physique et qu’il soit développé dans cette même optique. À moindre échelle, c’est aussi vrai pour comprendre l’univers des personnes avec qui on travaille ainsi que leurs contraintes, qu’ils soient issue d’une formation mécanique, électronique ou encore informatique.

De cet échange nait l’idée, et avec la mise en commun des compétences, beaucoup de barrières techniques tombent. J’ai vu ce potentiel pendant un hackathon en travaillant sur CocktailMaker, un prototype d’objet connectée. C’est aussi grâce à cela que j’ai pu mettre au point une technologie liant lumière et musique sur le produit SmartLamp. Cela a été une très belle opportunité car cela a débouché sur un brevet.

Je pense qu’être développeur dans le secteur des objets connectés nécessite aussi d’être créatif et surtout de garder l’esprit ouvert. Ce sont ces deux atouts qui peuvent mettre sur la voie du prochain produit phare et s’affranchir de cette vision “gadget” que beaucoup en ont.

Travailler dans l’Internet des Objets demande cependant beaucoup plus de rigueur. En effet, un objet connecté comprends produit et service, on ne peut pas se permettre d’avoir des problèmes sur l’une deux deux entités. C’est aussi le besoin d’être méthodique pour pouvoir gérer le développement complet de son projet, que ce de l’application mobile ou web, jusqu’au logiciel embarqué ou à la communication entre le produit et le smartphone. Ce sont autant de contraintes qui rendent difficile le développement d’objet connectés.

Pour ma part, j’apprécie particulièrement de travailler dans les objets connectés car c’est une chance de pouvoir être créatif et de participer à la conception d’un produit qui est destiné au grand public et qu’on peut, malgré tout, faire évoluer après l’achat.