Un hackathon est l’équivalent d’un marathon sur le domaine du développement informatique. Bien connu sous le système de “Startup Weekend”, ce principe a été adapté dans l’informatique au développement de projet en un temps donné. Le but est de monter en un weekend une équipe qui évoluera autour d’une idée et proposera une solution à un problème. J’ai récemment participé à l’un d’entre eux, le Fhactory: un hackathon se définissant “100% hack, 0% bullshit” et voici mon retour d’expérience.

Contrairement aux idées reçues, le “hack” ne se limite pas à la sécurité informatique. Le principe est de trouver une solution à un problème.

Au jour d’aujourd’hui les hackathons se font de plus en plus nombreux. Pour le résultat, les vainqueurs doivent présenter un pitch de leur projet: il n’est pas forcément demandé une démonstration de celui-ci. C’est pourquoi le Fhacktory propose des événements mettant à l’honneur l’aspect technique: des “advocates” tournaient régulièrement entre les équipes pour faire un point sur l’avancé des projets. Cette partie de contrôle continu donne 60% de la note finale, 30% pour les tests utilisateurs et 10% l’applaudimetre.

Les équipes étaient limitées à 4 personnes. Étant venu en groupe; j’avais 2 collègues de promotion dans mon équipe que nous avons complétée sur place avec un business worker qui était aussi développeur.

Nous avons commencé à brainstormer sur des idées de projets. Y ayant déjà réfléchi avant de venir, nous sommes tombé d’accord sur une application mobile de tracking de chute libre avec un portail communautaire.

L’idée avait deux publics: des pratiquants voulant avoir le suivi de leurs sauts à moindre coût avec leur smartphone et un public plus large recherchant des informations sur cette pratique ainsi que des mentors pour des échanges de conseils.

Plusieurs problèmes se sont posés rapidement à nous, à savoir le choix des langages, la justesse des données de l’altimètre du GPS embarqué, la limite de taille pouvant être transmis du mobile au serveur ainsi que l’interprétation des mesures faites.

Le plus dur restant la mesure des variations de l’altitude, c’est à 2h30 le dimanche matin que nous avons décidé de nous mettre en condition réelle, soit la mesure de variation d’altitude en voiture en nous baladant dans Lyon. Après avoir enregistré un jeu de données, nous les avons confirmées sur des sites web donnant l’altitude en fonction de points GPS. Nous avons eu notre conclusion: les données étaient largement exploitables. C’est rassuré que nous avons repris le développement à 3h00.

Le travail de développement s’est arrêté dimanche à 13h, suivi par différents démonstrations pour finir sur un pitch du projet. Nous avons fini 3ème de l’épreuve, une très bonne place. La météo n’étant pas avec nous; nous n’avons pas pu faire des tests en conditions de chute libre.

En conclusion, Le Fhacktory n’est pas que du code c’est aussi du fun et des rencontres, et c’est avec plaisir que je participerais à une nouvelle rencontre s’il est aussi bien organisé que celui ci.

Pour ce qui est du projet, l’équipe est toujours là et l’idée aussi. À voir ensemble si l’application apparaitra sur le store.